L’oeuvre de la semaine #3 : Martina Hoogland Ivanow , série “Circular Wait 2010-2014”

Photographie de la série “Circular Wait 2010-2014” Martina Hoogland Ivanow

 Voir le monde en rose ; c’est exactement ça. Le ciel rose fuchsia et le sol violet. Deux grands aplats aux mouvements horizontaux qui structurent ce monde abstrait. Des figures  granuleuses aux bords flous divaguent dans une atmosphère sans contours. Rien d’autre n’existe à part ces deux fantômes sur la ligne d’horizon dans ce monde bicolore. Cette photographie sans nom de Martina Hoagland Ivanow dans la série “Circular Wait 2010-2014” repousse l’oeil par les couleurs saturées mais attise la curiosité du regardeur. Où commence la terre brumeuse et se finit le ciel aqueux ? L’un se fusionne à l’autre, le discernement est difficile.  C’est pour cela que les mots “opaque“, “brumeux” et “épais” sont les premiers à surgir de  notre esprit interloqué.  Un monde qui n’existe pas aux personnages incertains, voilà ce que nous renvoie cette photographie. Pourtant la photographie est le principe même de fixer le réel sur une surface. L’imaginaire se mélange au concret, l’onirisme danse avec l’incertitude.  Les ombres sombres immobiles se fondent et se confondent avec ce ciel saturé et ce sol inexistant. L’étrangeté naît du contraste des couleurs joyeuses avec une ambiance étouffante, incertaine et lourde. On doit presque plisser des yeux pour tenter d’identifier ce que notre imagination nous fait croire.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail
Facebooklinkedin

2 commentaires

  1. Les mots s’entremêlent pour former une belle harmonie qui résonne dans notre tête comme une musique qui ne nous quitte pas. La magie de chaque mots, la volupté de chacun nous transportent dans un univers que nous pouvons retrouver dans la relecture de tes articles. Bravo et continue tes efforts !
    La bise

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *